Tout public

 Création 2020 Pour 4 danseuses et 1 musicienne
Spectacle Tout Public

Durée : 50 minutes
Chorégraphie et scénographie : Stéphanie Bonnetot
Création musicale et interprétation : Marie Sigal
Création lumière : Manfred Armand
Interprètes : Claire Massias, Salima Nouidé, Ysé Broquin, Marie Sigal et Stéphanie Bonnetot

Production et administration : Cie Paracosm
Co-production : CMN / L’hélice
Accueil studio : Pôle Danse CMN / L’hélice

Résidence de création décembre 2019 : Pôle Danse CMN / L’hélice
Résidence de création Janvier 2020 : Mjc Roguet Toulouse
Résidence création lumière Mars 2020 : Odyssud Blagnac / Petit-théâtre Saint-Exupère

Dates de représentations :

23 Avril 2020 au Centre Culturel d’Alban-Minville
28 et 29 Avril 2020 au Petit théâtre Saint-Exupère à Blagnac

  Shadow Sisters est une histoire de femmes, portée par cinq interprètes (Quatre danseuses et une musicienne) Des femmes à des âges différents, dont les corps ne racontent pas les mêmes histoires. Des femmes qui dansent, chantent, se bousculent, se déchirent, s’unissent, s’entraident, s’aiment… Cinq corps, histoires, visions, qui ne cherchent pas à se ressembler, et qui pourtant sont indissociables. Peut-être représentent-elles plusieurs facettes d’une seule et même femme ?

  Elles sont unies par une contrainte immuable : l’espace dans lequel elles évoluent est limité. C’est une maison, représentée au sol par un tapis fait de toiles utilisées pour teindre le tissu. Cette maison est le premier théâtre de leur mémoire. Elle abrite leur histoire personnelle et collective.

La maison est corps et âme… non seulement nos souvenirs, mais nos oublis sont logés, notre inconscient est logé. Notre âme est une demeure. En nous souvenant des maisons, des chambres, nous apprenons à demeurer en nous-même.

Gaston Bachelard

  Elles sont là depuis la nuit des temps et ne peuvent échapper à ces quatre murs. Plus cet espace est étroit, plus il se transforme et plus ses femmes se regroupent pour devenir meute et s’unissent pour redevenir une. Elles sont les gardiennes de cet espace restreint devenu foyer.

  La danse alterne entre douceur et fulgurance, les corps se frôlent, se bousculent et s’entrechoquent.
Les danseuses sont accompagnées par la voix envoûtante de Marie Sigal, qui compose une partition originale pour cette création, mélangeant piano acoustique, bande sonore et voix.

  Corps, chant, cris et souffles se répondent, s’alimentent et s’influencent. Le spectateur devient alors le témoin presque involontaire de ce moment de vie, marchant dans la rue et regardant par la fenêtre, il est entraîné dans une traversée fulgurante.

  A travers l’œuvre et la démarche de Louise Bourgeois, Shadow Sisters interroge le spectateur sur la place de la femme dans l’art et dans la société contemporaine. C’est un hommage à la féminité.