Claire Massias

Elle s’initie à la danse dés l’âge de 5 ans à Bordeaux dans l’école pluridisciplinaire de Catherine Millepied. Elle se forme ensuite au Conservatoire de Bordeaux avant d’intégrer à 14 ans le CNSMD de Lyon en section classique. Elle sort diplômée en 1998 et part un an à New York poursuivre sa formation à l’école du New York City Ballet, The School of American Ballet. De retour en France, elle danse avec Mariala Palaccio, puis la compagnie Elirale. En 2002, elle intègre Le Ballet Actuel à Toulouse sous la direction de Nathalie Bard où elle évolue 11 ans. Elle est ensuite engagée par la Compagnie Myriam Naisy / L’hélice pour la création Urban Sacre en 2014. Elle danse au Ballet de Limoges pour la création « La Jeune fille et la Mort « l’année suivante, avant de rejoindre la Compagnie Myriam Naisy pour une reprise de rôle dans le spectacle ZZZ’insectes en 2016.

Elle danse avec la Cie Paracosm pour la création de « Shadow sisters » depuis 2018.

Salima Nouide

Diplômée du Conservatoire du Mans en 2008, Salima passe ensuite son EAT Jazz avant de suivre une formation de danse contemporaine et jazz à Toulouse. En 2011, elle passe son EAT classique pour compléter sa formation au conservatoire. Puis elle part à Paris pour y découvrir de nouvelles techniques et y rencontre Catherine Dreyfus. En 2012 elle intègre la Compagnie Act2 Catherine Dreyfus pour la reprise de rôle du Coquelicot dans « Et si j’étais moi ! ». De retour sur Toulouse fin 2013, elle rejoins la compagnie L’hélice en 2014 et participe depuis à différents projets de Myriam Naisy.

Elle danse avec la Cie Paracosm pour la création de « Shadow sisters » depuis 2018.

Ysé Broquin

Sa formation de danseuse professionnelle se réalise au Centre James Carlès à Toulouse. Elle danse ensuite pour Sylvie Pabiot, au sein de la compagnie Wejna. Depuis 2011, elle travaille également avec la compagnie Créature en tant que danseuse et marionnettiste notamment pour « Les irréels » et « Bouchka » dans des mises en scène de Lou Broquin.

En 2017, elle débute le travail de recherche et de répétitions avec Stéphanie Bonnetot autour du spectacle jeune public « La Vague » et danse avec la Cie L’hélice.

Elle participe aujourd’hui à la création du spectacle « Shadow sisters » avec la Cie Paracosm.

Marie Sigal

Curieuse de rencontres et d’expériences étonnantes, son énergie débordante la conduit au chant, au piano, à la composition et à la transmission de sa passion pour la musique et les mots. Ses climats oscillent entre obscur et lumière. Une musique contrastée, un chant pur fait de ruptures et de nuances. Ses pièces sont des constructions de rêve singulièrement précises : tissages de mélodies et de silences, enchevêtrement de voix et de sons. Elles nous embarquent entre cimes et abîmes dans des univers saisissants, entêtants, quasi hypnotiques.
Née d’un père accordeur de pianos et d’une mère peintre et calligraphe, elle plonge très jeune dans l’univers de la pop, de la chanson et des musiques de films. Elle intègre le conservatoire et chante sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, José Maria Florencio…
En 2014, elle aborde des sonorités plus acoustiques et folk, baignées de voix, de cordes et de percussions avec la création du CD  » The nature of « . Elle parcourt les scènes entre 2011 et 2015 : Virginia Center of Creative Arts (USA); L’appart, à Bangkok, (Thaïlande), Théâtre des 3 baudets Paris, Festival international de Marrakech (Maroc), Détours de chant Toulouse, Festival Pause Guitare Albi, Festival de Carcassonne, Palais des rois de Majorque Perpignan, et en premières parties de Peter Van Poehl, Elysian Fields, Nosfell, Coming Soon, Youn Sun Nah, Thomas Fersen, Daphné… .
Elle compose diverses musiques pour images (Arte, avec « Brice », documentaire de Sandrine Mörch primé au festival de Deauville Green Awards) et des musiques pour compagnies de danse et de théâtre.
Marie se consacre en 2017 à la création d’un nouvel album : des chansons « électros sensibles » principalement en français. Un EP 4 titres sortira en mai 2018, la sortie de l’album étant prévue pour 2019.

Myriam Naisy

Danseuse soliste à Montréal, puis au Grand Théâtre de Genève jusqu’à 1987, elle chorégraphie ou enseigne la danse classique et contemporaine au Ballet du Nord, au Ballet Français de Nancy, au Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Nice, à l’Opéra d’Avignon, au Grand Théâtre de Genève, à l’Opéra National de Budapest, à l’Opéra de Vienne, au Ballet Jazz de Montréal, au CNSMD de Lyon…. Codirectrice et chorégraphe résidente au Ch Tanz Theater de Zürich (Suisse), puis au Ballet Theater Hagen (Allemagne).
Elle fonde en 1998 avec Nicolas Maye la Compagnie Myriam Naisy / L’hélice, accueillie en résidence à Odyssud / Blagnac. Parallèlement à son travail de chorégraphe, scénographe et créations lumière, elle soutien des projets de chorégraphes émergents au sein du Pôle Danse Blagnac.

Myriam est la créatrice lumière pour le spectacle « La Vague ».