Bref Historique

Tout démarre (ou presque !) en 2017. La chorégraphe Stéphanie Bonnetot créait la pièce jeune public « La Vague ». Cette pièce est soutenue (accueillie en résidence de création et co-produite) par la Cie CMN/L’hélice pour laquelle Stéphanie est également interprète. La création rencontre un joli succès avec 27 dates la première année de sa diffusion. De nombreux ateliers, parcours découvertes dans les écoles et autres temps de rencontre sont alors menés autour de ce spectacle. En 2018, Myriam Naisy, chorégraphe de la Cie CMN/L’hélice, invite Stéphanie Bonnetot à créer une pièce de 20 minutes pour les danseurs de sa compagnie qui est jouée à Odyssud (Blagnac) en mai 2018. C’est la création de la première version de « Shadow sisters ».

A la suite de cette production, Stéphanie créait la Cie Paracosm en août 2018 pour accompagner les projets existants et mener à bien de nouvelles aventures chorégraphiques et artistiques.

Depuis, « La Vague » entame sa 3ème année de tournée avec plus de 90 représentations et notamment l’opéra de Paris en janvier 2020, la Compagnie est très présente sur le territoire avec de nombreux Ateliers, parcours découvertes et rencontres dans les écoles et Stéphanie poursuit son travail de création avec 2 nouvelles productions en 2019/2020, tout en étant chorégraphe invitée et en faisant de la mise en scène pour le chœur des « Conférences vocales ».

Pourquoi Paracosm ?

« Un PARACOSM est un monde imaginé par un enfant et qui est régi par ses propres normes, son propre langage, sa propre histoire, géographie, architecture… C’est une expérience qui se développe pendant l’enfance et qui se poursuit souvent à l’âge adulte. »

Le choix de ce mot pour définir la compagnie, n’est pas anodin, c’est au contraire, très révélateur de notre démarche. En effet, la toute première création portée par la Compagnie fut un spectacle à destination du jeune public, « La Vague » et la démarche de la chorégraphe pour ces créations, s’apparente à la construction d’un univers tout entier… Il s’agit de trouver l’identité visuelle du spectacle pour définir l’espace dans lequel les interprètent évoluent ; de chercher l’identité musicale et l’univers sonore ; puis vient le temps de l’écriture chorégraphique et la recherche du geste qui sera le plus juste pour raconter cette histoire !

Chaque pièce est un monde à part entière, et tous les éléments qui la composent (lumière, musique, scénographie, chorégraphie, costumes…) sont des vecteurs d’émotions, de sens, entre la chorégraphe et les spectateurs.

Le travail de création de la Compagnie aborde des thèmes tel que l’enfance, le lien à la famille, la féminité, le rapport au corps. Nous explorons l’intime et les rapports humains, par le biais d’un langage doux et poétique pour cultiver l’imaginaire, créer du lien et éveiller la réflexion et l’empathie.

Un des axes majeurs de la Compagnie est la transmission. Toujours dans l’optique de créer du lien, mais également d’établir et de faire éclore le principe d’un discours, d’une réflexion artistique dans le quotidien. Sur ce principe, toutes les créations de la Compagnie sont imaginées en lien avec des actions de médiation culturelle et des parcours en milieu scolaire. Les rencontres avec les spectateurs, les stages auprès des publics amateurs et professionnels, les laboratoires de recherche, la création pour les amateurs, font partis de l’ADN de la Compagnie !